Username
Password

Guinea

Confédération Nationale des Organisations Paysannes de Guinée (CNOP-G)

 

 

 

Contact

Adresse :Bureaux sis à Gbéssia Kondéboundji en face de la MUTRAGUI, sur l’Autoroute, Commune de Matoto,  Conakry - BP : 5381 Conakry République de Guinée

E-mail: paysansdeguinee@yahoo.com

Tel : 224 622 40 84 95/ 622 59 34 38 / 664 29 69 45

Président: Moussa Para DIALLO - moussapara@yahoo.fr

Secrétaire exécutif: Ibrahima BAH - ibrahima_bahfr@yahoo.fr

Site web: http://www.erails.net/GN/cnop/cnopg/Home/

 

Couverture géographique. Nationale: la CNOP-G couvre les 4 régions naturelles du pays.

Historique de création

Date de création: mai 2000

En 1984, la Guinée a opté pour le libéralisme économique à travers la promotion des initiatives privées. Il s’est focalisé sur l’élaboration des politiques et programmes sectoriels y compris pour le secteur agricole à savoir entre autres : la Lettre de Politique de Développement Agricole (LPDA), le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP).

Suite à l’évaluation de la LPDA1, il a été constaté une faible structuration des producteurs pour faire face aux défis liés au développement de l’agriculture. C’est ainsi que le Ministère de l’Agriculture a initié un programme d’appui à la professionnalisation agricole conformément aux objectifs assignés par la LPDA 2 en matière de structuration.

Ceci a permis de promouvoir l’émergence des organisations des producteurs en vue de résoudre leurs problèmes communs.

C’est ainsi que les organisations paysannes (OP) se sont mises en place (groupements, unions et fédérations) autour des filières de production, dans les années 1992. Elles se sont vues sollicitées au niveau national et sous-régional pour des consultations sur des questions diverses liées au secteur agricole. En même temps, la question d’intégration sous-régionale devenait nécessaire pour échanger et construire une force vive du développement.

Pour répondre à ces différents enjeux, en 2000, les quatre fédérations évoluant dans le secteur agricole se sont réunies pour créer le Conseil National des Organisations Paysannes de Guinée (CNOP-G) qui devient la structure faîtière permettant de porter plus haut les problèmes des organisations paysannes fédérées ou non fédérées de Guinée.

En 2005, suite à la promulgation de la loi L 2005/014/AN du 05 juillet 2005 régissant le fonctionnement des OP, le Conseil devient la Confédération Nationale des Organisations Paysannes de Guinée (CNOP-G).

Voir : CNOP-G. Présentation, réalisation et acquis de la CNOP-G. Disponible ici

Statut. Loi L/2005/014/AN (appelée communément Loi 014) régissant les groupements économiques à caractère coopératif, les mutuelles à caractère non financier et les coopératives. Cette loi permet aux organisations de producteurs de s’associer librement, de développer les activités dont les producteurs ont besoin et d’améliorer leur représentation dans la société. Ainsi, la Loi 014 constitue un cadre favorable à la dynamique de structuration paysanne au sein de ses filières productives.

Membres. La CNOP-G compte à ce jour 14 Fédérations, 5 Unions non fédérées et 1 coopérative, représentant au total plus 19 000 groupements de bases, soit 680 000 producteurs :

-          La Fédération des paysans des Organisations Paysannes (FOP-BG)

-          La Fédération des Paysans du Fouta-Djalon (FPFD)

-          La Fédération des Apiculteurs de Guinée (FAPI-G)

-          La Fédération des Arboriculteurs de Moyenne Guinée (PILEMA)

-          La Fédération des Planteurs de Café Arabica (FPCA)

-          La Fédérations Unions des Producteurs de Coton et Vivriers (FUPROCOV)

-          La Fédération des Producteurs de Riz (FUPRO-RIZ)

-          La Fédération des Unions Maraichers (FUMA)

-          La Fédération des Planteurs d’Arbres Fruitiers

-          La Fédération Nationale des Planteurs de Café de Guinée (FNPC-G)

-          La Fédération des Producteurs de Riz (FEPRO-RIZ)

-          La Fédération des Rizipisciculteurs (PRP-GF)

-          La Fédération des Planteurs de Palmier à Huile (FEREPPAH)

-          La Fédération des Producteurs Vivriers de Guinée Forestières (FPV-GF)

-          L’Union des Producteurs d’Igname et de Sésame (UCPISK)

-          L’Union d’Extraction du Beurre de Karité (UEBK)

-          L’Union Régionale de Commercialisation des Oléagineux (URCO)

-          L’Union Régionale des Apiculteurs et Commerçants de Miel (URACOMI)

-          L’Union des Producteurs de Banane de Macenta (UPBM)

-          La Coopérative Woko

 

Objectifs/missions

Mission : La CNOP-G a pour mission de défendre les intérêts des OP, les renforcer afin de dynamiser le mouvement associatif paysan Guinéen. L’objectif principal que se fixe la CNOP-G est de renforcer les capacités techniques, organisationnelles et économiques des structures membres.

Objectifs : Dotée d’un Plan Opérationnel et d’Action (POA), la CNOP-G s’active à la promotion et au développement de la production agricole comme cheville ouvrière acteur du processus de développement rural. Les axes stratégiques concernent : (i) la sécurisation institutionnelle et juridique des OP, (ii) le renforcement des capacités techniques et institutionnelles de la CNOP-G, (iii) la viabilisation de l'approvisionnements en intrants agricoles et (iv) le renforcement de la capacité de mise en marché des produits agricoles.  

Dispositif institutionnel et organisationnel développé

La CNOP-G porte une attention particulière aux questions institutionnelles pour son développement et celui de ses membres.

Dispositif institutionnel. La CNOP G dispose d’une cellule technique nationale (CTN) basée à Conakry et de 4 cellules techniques régionales (CTR), une par région naturelle de Guinée. Les CTR sont les démembrements de la CTN au service de la représentation régionale de la CNOP. En Haute Guinée et en Guinée Forestière, les 2 CTR sont des émanations des Centres d’Appui aux Organisations Professionnelles Agricoles (CAOPA) qui ont été mis en place dans le cadre du Projet de Promotion des Organisations Professionnelles Agricoles (PROMOPA) financé par la coopération française. En Basse Guinée et en Moyenne Guinée, les CTR ont été mises en place à partir de 2006, à l’initiative de la CNOP.

Dispositif institutionnel d’appui. Pour être opérationnelle sur le terrain, la CNOP-G a mis en place un dispositif d’appui comprenant 3 volets : (i) l’internalisation de conseillers au sein des OP membres ; (ii) la mise en place de cadres de concertation entre les OPA, le Conseil Agricole Régional (CAR) ; (iii) la mise en place d’un Fonds d’appui aux OPA membres appelé Fonds d’Initiatives. Les démembrements régionaux de la CNOP, les CTR ont pour principales missions de renforcer : (i) la bonne gouvernance au sein des OPA via le fonctionnement interne, la gestion financière, la légitimité et représentativité des OPA ; (i) la maîtrise économique des filières par les OPA via des appuis au positionnement des OPA au sein des filières et le renforcement des capacités des OPA à fournir à leurs membres des services d’approvisionnement en intrants et d’appuis à la production et à la commercialisation des produits agricoles.

 

Secteurs d'intervention, activités, services aux membres

Principaux secteurs d'intervention. Représentation et plaidoyer, appui institutionnel des fédérations et OP membres, facilitation pour l’accès aux services économiques

a) Représentation et plaidoyer.

Participation à l'élaboration des politiques. La CNOP est un interlocuteur des pouvoirs publics depuis sa création. Elle a ainsi été associée aux différents cadres de concertations liées aux questions agricoles et à la formulation du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) et de la Loi 014. Elle a également été associée au dispositif national de distribution d’intrants subventionnés aux côtés de la Chambre Nationale d’Agriculture (CNA) dans le cadre du Programme d’appui à la campagne agricole pour une bonne gestion des intrants et équipements agricoles.

Sa voix compte lors des situations de crise. Lors des troubles connus par la Guinée en 2006-2007, le gouvernement avait pris pour disposition l’interdiction de toute exportation de production agricole. La CNOP a obtenu un assouplissement de la mesure.

Représentation et facilitation de partenariats. La CNOP et ses organisations membres son partenaires des programmes de développement des bailleurs de fonds et interviennent lors de l’élaboration des stratégies d’action des partenaires. Les OP membres de la CNOP sont parties prenantes des débats et dans l’exécution des projets et programmes agricole (par example la FOP-BG dans le projet Appui à la filière Riz Basse Guinée (Riz BG) et le projet Production durable de mangrove (PRODUMA), financés par l'Agence française de Développement (AFD) ; la FPFD dans le projet Renforcement de la sécurité alimentaire dans les zones élevées du nord de la Guinée (RESA – NORD) financé par l’Union Européenne – UE).

 

b) Appui institutionnel aux fédérations membres.

La CNOP se caractérise par : (i) sa représentativité, sa proximité, son interaction et son dialogue régulier avec les OPA membres à la base ; (ii) son expertise, sa méthode et son dynamisme dans l’appui à la structuration des OPA non affiliées en vue d’élargir davantage sa base et donc sa représentativité ; (iii) sa transparence et sa bonne gouvernance au travers d’une stratégie participative de mise en œuvre de son plan d’orientation et d’actions (POA) : processus de diagnostic, planification, restitution participatifs et systématiques ; (iv) son inclusivité par le développement d’une stratégie genre : stratégie et plan d’action du Collège des femmes, politique de promotion de l’emploi des jeunes.

La CNOP participe au développement institutionnel de ses membres à travers des sensibilisations, des formations, et un appui à la structuration et au respect des textes réglementaires et de la loi 014. Elle propose un dispositif d’appui pour l’élaboration des plans d’actions de ses membres.

La CNOP s’est dotée d’outils de pilotage et de management inclusifs :

 

  • Le dispositif de suivi de la maturité. Le concept de maturité des OPA membres de la CNOP constitue une véritable référence pour fixer les objectifs à atteindre par la CNOP-G. Au-delà d’estimer les besoins en renforcement de capacités des OPA membres partenaires, le niveau de maturité définit également le niveau de responsabilité que la CNOP-G peut confier à ses OPA membres. Pour évaluer le niveau de maturité de ses fédérations et de leurs unions membres, la CNOP-G a développé une méthodologie de Diagnostic Institutionnel Participatif (DIP). L’analyse se focalise sur 3 dimensions (i) organisationnelle et institutionnelle, (ii) activités/services rendus et (iii) les relations extérieures. L’analyse aboutit au classement des OP au sein de quatre catégories selon leur niveau de maturité (1=très faible, 2=faible, 3=satisfaisant, 4=très satisfaisant) ;
  • Le Système de suivi-évaluation. La CNOP-G s’est dotée en 2012 d’un Manuel de Suivi évaluation qui détaille : (i) les objectifs du Système de suivi évaluation (SSE) de la CNOP-G, (ii) l’organisation et le fonctionnement du SSE, (iii) la mise en œuvre du SSE ;
  • Le dispositif de planification, concertation et d’auto-évaluation. Le dispositif de planification participative de la CNOP est fondé sur la tenue régulière de réunions de concertation au niveau régional permettant aux différentes parties prenantes de débattre des activités à réaliser et des mécanismes pour leur mise en œuvre. Dans le cadre du Programme National d'Appui aux Acteurs des Filières Agricoles (PNAAFA) du FIDA, ce dispositif a été renforcé par un comité d’approbation des interventions (CAI), avant dernière étape avant le comité de pilotage annuel qui valide le Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA : document contractuel nécessaire à l’exécution du PNAAFA).

c) Accès aux services économiques et techniques commerciales

Formation en technique de négociation. La CNOP fournit un appui en technique de négociation, de plaidoyer et de lobbying afin de se doter d’une capacité d’influence au niveau local, régional et sous-régional.

Facilitation pour accès services économiques. La CNOP s’est vu confier la distribution et le recouvrement d’intrants dans le cadre de divers Programmes de bailleurs de fonds ou du Gouvernement. Le Fonds d’Initiatives de la CNOP est un fonds d’appui aux OP membres pour le financement de micro projets (165 micro-projets).

Formation en techniques de commercialisation et de gestion. La CNOP conduit des formations en direction des OP et sur différents thèmes : positionnement des OP dans les filières, marketing, élaboration des plans d’actions des unions et fédérations, la technique d’animation de réunion, la structuration et la gestion administrative et financière des OP.

Echanges d'expériences entre OPLa CNOP-G joue un rôle moteur dans l’organisation de visites d’échanges entre leaders et membres de Fédérations et Unions dans le pays et dans la sous-région. Entre 2010 et 2012, 38 voyages ont été organisés dont 22 en Guinée et 16 à l’extérieur au profit de 44 membres;

Promotion des produits dans les salons et foires. Ces événements permettent de promouvoir les productions locales et traditionnelles, ainsi que les innovations proposaient par les paysans.

d) Activités transversales :

Stratégie genre. Le Collège des femmes de la CNOP-G s’est dotée d’un plan stratégique et la CNOP-G l’accompagne dans la mise en œuvre de son plan d’action. Sur le terrain la CNOP a recruté 3 points focaux « genre » au sein des CTR de MG, GF et HG. Elle pilote aussi des sessions de sensibilisation et de formation en « genre et développement ».

Promotion de l’emploi des jeunes. La CNOP a élaboré une stratégie pour favoriser l’émergence de jeunes techniciens grâce à des programmes de stage et d’encadrement des jeunes diplômés d’écoles de formation et d’universités agronomiques (à travers une concertation avec les institutions d’enseignement technique et professionnelle comme l’Ecole Nationale D'agriculture Et D'élevage (ENAE) et l’Institut supérieur agronomique et vétérinaire (ISAV). L’objectif est de constituer à moyen terme un pool de compétences en appui conseil technique et commercial aux OP. Ainsi entre 2010 et 2012, la CNOP-G a accordé des stages de recherche et de perfectionnement à 120 jeunes dont 10 au niveau national et 110 dans les régions, dans les domaines de la comptabilité/gestion, accompagnement et appui conseil (formation, commercialisation, etc.).

Partenariats

FIDA, UE, Direction du développement et de la coopération suisse (DDC), AFD dans le cadre du PAOPA. La CNOP-G participe au PAOPA en tant que membre du ROPPA.

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le développement agricoles (CORAF). Appui pour la promotion d’un système semencier durable.

Ambassade de France . Appui institutionnel à la CNOP et organisation d’échange entre paysans.

Délégation de l’ UE.  Projet d’Appui à la CNOP-G (PACNOP ), avec une ligne de financement pour le de fonds d’initiatives et la construction du siège de la CNOP à Mamou.

Banque Mondiale. La responsabilisation de la CNOP-G dans l’exécution de la composante approvisionnement en intrants dans le Projet d’appui à la productivité agricole (PU-APA)

FIDA. Le PNAAFA bénéficie à la CNOP à travers une convention. Le Programme a pour objectif global l’amélioration durable des revenus et la sécurité alimentaire des ruraux pauvres en Guinée, contribuant ainsi à rendre compétitif les activités des ruraux dans le développement des filières agricoles. La stratégie repose sur : (i) la responsabilisation des bénéficiaires pour la promotion de leur propre développement, (ii) le ciblage des appuis sur la base des diagnostics élaborés par les acteurs des filières au niveau des OPA et (iii) la mise en œuvre des composantes par les OPA chargés de l’exécution des actions retenues dans les plans d’affaires annuels.

Plusieurs autres institutions apportent les financements à travers des projets d’appui à la sécurité alimentaire et de renforcement des capacités de quelques OP membres, notamment : l’AFD, la FAO (Food and Agriculture Organisation), la Banque Africaine de Développement,les ONG internationales ou nationales (Faisons Ensemble). 

 

Publications de référence, études de cas, capitalisations d'expériences

Diagnostic des organisations paysannes « Fédérations et Unions » (2011). L’objectif de l’étude est de réaliser le diagnostic institutionnel, organisationnel des OP membres (fédérations et unions non fédérées) en tenant compte de leur degré de maturité en vue d’apporter un service plus efficace et pertinent qui puisse permettre de les rendre opérationnels dans la dynamique de développement de filière agricole au tour des spéculations dites de rentes ;

Un manuel de procédures simplifiées à l’usage des OPA de Guinée (2012) a été produit dans le cadre du PNAAFA. Il précise l’ensemble des procédures administratives, financières et fiduciaires que les OP doivent respecter pour mener à bien leurs activités.

Système de commercialisation de l’Union des producteurs de bananes de Macenta (UPBM) : négociation des prix et de la programmation de la commercialisation entre producteurs et commerçants. L’UPBM est un exemple intéressant d’OP organisée efficacement, dotée d’une stratégie de commercialisation réfléchie pour faire face aux difficultés de commercialisation et d’intensification de la production de la banane, sur un segment de marché qui lui est propre. C’est une véritable entité économique dynamique qui a posé ses propres règles de commercialisation, accompagnées d’un cadre de concertation avec les commerçants locaux associés. Les producteurs ont fixé un jour de vente et en se mettant d’accord sur un prix et un tonnage avec des acheteurs de Macenta. Aujourd’hui, ceci a débouché sur une sorte de mini-bourse régulière pour la commercialisation de la banane de Macenta avec négociation des prix et programmation de la commercialisation entre producteurs et commerçants de Conakry. 

Voir :

Fiche d’expérience (FR)

Fiche d’ expérience (EN)

Système de commercialisation de la Fédération des paysans du Fouta Djallon

K. Diallo, M. Barry , V. Beauval. - Guinée : Cellule commercialisation de la Fédération des producteurs du Fouta Djallon, CCFD, 2006.

Après des rappels sur la Fédération et des travaux de capitalisation antérieurs, sont présentés une analyse comparative des 3 filières pomme de terre, oignon et tomate, et une synthèse des informations collectées dans les 9 unions oignon et les 6 unions pomme de terre rencontrées. Ceci permet d’apprécier la diversité des pratiques actuelles des unions en matière de commercialisation et de projets en cours. Il présente aussi le point de vue de commerçants partenaires de la Fédération, les positions exprimées par des membres du bureau de la Fédération, analyses et suggestions de l’équipe ayant réalisé cette capitalisation.

Voir :

Power point de présentation de l’expérience

Document de capitalisation

Présentation power point de la capitalisation

Commercialisation de l’igname : contractualisation entre l’Union des Producteurs d’Igname de Kankan et l’Association des Vendeurs d’Igname de Conakry. Voir power point de présentation de l’ expérience.

Coopérative agricole de commercialisation de café et d’approvisionnement - Woko, Macenta

L.Gnekoya, C. Honomou, K. Makolo. - Guinée : CNOP-G, Coopérative Woko, 2006.

La Coopérative agricole Woko est une initiative propre aux producteurs, sans impulsion extérieure. Suite à la vente à perte par les petits producteurs du café dans la préfecture de Macenta, cette coopérative a été créée en 2003. Depuis cette date, plusieurs actions ont été engagées par la Coopérative, entre autres, des relations contractuelles établies avec d’autres acteurs : afin d’augmenter le revenu de ses membres, la coopérative fait le pari du "café qualité et la recherche d’une meilleure valorisation du prix du café passe par une démarche "qualité" contractualisée avec la recherche agronomique ; il y a aussi des contractualisations avec des transporteurs et acheteurs de café de Macenta.

Voir :

Fiche d’expérience

Power point de présentation

K.Diallo, M.Barry, V.Beauval. Activités de commercialisation de la FPFD : capitalisation du vécu et perspectivesJuin 2006. Disponible ici

Patrick DelmasLa Belle de Guinée est-elle menacée ?. Mai 2007. Disponible ici

Gifty Guiella NarhPolitique de conseil agricole en Guinée. Disponible ici