Username
Password

Senegal

Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR)

 

INFORMATION GENERALE

Contacts

Adresse : Lotissement CICES, lot 58 A - Dakar, Sénégal ; BP 249, Poste R.P. – Dakar, Sénégal

Adresse e-mail :cncr@cncr.org

Numéro de téléphone : +221 33 827 74 53

Nom du Président / Chef élu : Nadjirou Sall

Adresse e-mail du Président / Chef élu : sgfongs@yahoo.fr

Numéro de téléphone du Président / Chef élu : +221 77 636 54 69

Nom du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : Marius DIA (Coordinateur)

E-mail du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire :marius.dia@cncr.org

Numéro de téléphone du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : +221 77 651 08 34

Site web :  http://www.cncr.org

Social Media :Facebook, Twitter, Youtube

 

Couverture géographique

Couverture géographique : Nationale

 

Création et nature de l’organisation

Date de création : 1993, officiellement enregistré le 17 mars 1995

Contexte de création : Après la période d’encadrement paternaliste suivant l’Indépendance, le Sénégal va commencer à remettre en question le système de « formation et visites ». Les services polyvalents de vulgarisation montrent vite leurs limites sur le terrain dès les années 70 : ne prenant pas en compte la diversité des exploitations agricoles, faiblement reliés à la recherche, leur capacité à favoriser la croissance de la production agricole reste faible. L’idée que le producteur sait aussi être efficace et innovateur et qu’il peut améliorer sa production à condition d’avoir accès à des technologies adaptées, variées et rentables se développe.

En parallèle, l’Etat sénégalais va connaître le tournant de l’ajustement structurel de la fin des années 80 au début des années 90, marquant le démantèlement du système d’encadrement. Fondée sur une logique de réduction des dépenses publiques, cette politique ne s’accompagne pas d’une analyse des enjeux en termes de service public et des conditions de prise en charge de ces prestations par le secteur privé et la profession agricole. La fin des années 90 se caractérise ainsi par une période de flottement où il s’avère que le secteur privé et la profession sont peu préparés et aptes à prendre le relais que les nouveaux cadres de politique agricole leur confient. Face à ce constat et dans un nouveau contexte d’élaboration concertée de politiques agricoles, émerge alors peu à peu, portée par certains acteurs de la vulgarisation et notamment les mouvements paysans, une nouvelle vision de l’appui-conseil aux producteurs.

En janvier 1993, sur l’initiative de la Fédération des Organisations Non-Gouvernementales du Sénégal (FONGS), les mouvements et associations de producteurs ruraux se retrouvent pour partager les conclusions d’un long exercice de réflexion et d’analyse sur les politiques agricoles du Sénégal depuis son indépendance. Le Forum « Quel avenir pour le paysan sénégalais ? », regroupant plus de 300 participants (producteurs, agents de l’Etat, représentants de la communauté des bailleurs), se tient du 18 au 20 janvier 1993 et conclut sur la nécessité d’organiser la voix des paysans, pasteurs, pêcheurs, et femmes.Cette forte recommandation validée par les producteurs ruraux dans des forums régionaux de restitution, permet de créer le 17 mars 1993, à Thiès, le CNCR.

En 1996, le CNCR a accepté le mandat des organisations paysannes (OP) sahéliennes pour conduire le processus de fondation de la Plateforme des Organisations Paysannes du Sahel au Burkina-Faso, qui a donné naissance au Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA). Cet acquis du mouvement paysan régional constitue pour le CNCR un prolongement nécessaire pour créer la synergie et la solidarité indispensables pour le développement d’un mouvement paysan fort dans une perspective d’intégration politique et économique régionale.

Statut juridique :  Initialement informel, le CNCR se constituera en association en 1995. Le CNCR est enregistré sous le n° 109989/M.INT./DAGAT/DEL/AS , le 1er octobre 1999.

 

MEMBRES

Organisations membres

Nombre des organisations membres (pour les Unions et Fédérations) : 28 (source : CNCR 2017)

Type des organisations membres : fédérations ou unions paysannes

Noms des principales organisations membres :

  • La Fédération nationale des groupements d’intérêt économique de pêcheurs (FENAGIE/P)
  • La Fédération nationale des groupements d’intérêt économiques des éleveurs (FNGIE/E)
  • La Fédération nationale des groupements d’intérêt économique des horticulteurs (FNGIE/H)
  • La Fédération nationale des groupements de promotion féminine du Sénégal (FNGPFS)
  • La Fédération des organisations non-gouvernementales du Sénégal (FONGS)
  • L’Union nationale des coopératives agricoles du Sénégal (UNCAS)
  • L’Union nationale des coopératives d’exploitants forestiers (UNCEFS)
  • L’Union nationale des coopératives d’éleveurs du Sénégal (UNCE)
  • L’Union Nationale des Apiculteurs du Sénégal (UNAS)
  • Le Collectif National des Pêcheurs du Sénégal (CNPS)
  • La Fédération Nationale des Producteurs de Coton (FNPC)
  • La Fédération des Périmètres Auto-gérés (FPA)
  • La Union Nationale des Producteurs Maraîchers du Sénégal (UNPM)
  • La Fédération des Producteurs Maraîchers des Niayes (FPMN)
  • La Fédération des Producteurs de Tomate Industrielle (FPTI)
  • La Fédération des Producteurs du Bassin de l’Anambé (FEPROBA)
  • L’Association pour le Développement de Namarel et villages environnants (ADENA)
  • L’Association Nationale pour la Promotion de l’Élevage au Sénégal (ANAPES)
  • Le Directoire National des Femmes en Élevage du Sénégal (DINFEL)
  • La Fédération des Associations de la Filière Avicole (FAFA)
  • L’Union Nationale de la Filière Banane du Sénégal (UNAFIBS)
  • La Fédération des Importateurs et Transformateurs de Lait du Sénégal (FEITLS)
  • La Fédération Nationale des Mareyeurs du Sénégal (FENAMS)
  • Le Syndicat Unique des Éleveurs du Sénégal (SUES) 

Les organisations suivantes sont des membres associés, dans l’attente que leurs demandes d’adhésion soient entérinées (source : CNCR 2017).

  • L’Association des Producteurs d’Oignon de la Vallée (APOV)
  • La Fédération Nationale pour l’Agriculture Biologique (FNAB)

Pour plus de détails sur les OP membres du CNCR, visitez ici

 

Membres individuels

Nombre des agriculteurs/producteurs individuels membres :2 800 000 issus des différentes fédérations et unions (source : CNCR 2017)

Type de membres : agriculteurs, pasteurs, pêcheurs, forestiers, transformateurs, commerçants

Nombre de femmes agricultrices/productrices membres : 1 792 000 ou 64% des membres

Nombre de femmes au sein des instances :14 femmes sur 68 membres au conseil d’administration ; 2 femmes sur 22 membres au Bureau exécutif ; 98 sur 280 au Congrès.

 

GOUVERNANCE ET STRUCTURE

Organes directeurs :

  • Le Congrès, ou Assemblée Générale (AG), composée de tous les membres, est l’organe souverain d’orientation et de décision du CNCR ;
  • Le conseil d’administration (CA)de 68 membres (trois représentants par membre fondateur, deux représentants par chaque nouveau membre, deux représentants du Collège des femmes et deux représentants du Collège des jeunes, le coordonnateur de la cellule d'appui technique), a le pouvoir de planifier, mettre en œuvre et suivre les activités du CNCR conformément aux orientations et programmes définis par l’AG ;
  • Le Bureau Exécutif est composé de 22 membres et exécute les décisions du CA ;
  • Le Secrétariat Général du CNCR dispose, pour mener à bien les activités, d’une Cellule d’appui technique (CAT) qui assure, en relation avec les responsables du CNCR et des prestataires de services indépendants, la préparation des dossiers, la négociation des programmes, la formation des responsables d’OP ainsi que la coordination et le suivi des activités du CNCR.

 

Organisation : Le CNCR, organisation apolitique de la société civile, regroupe des fédérations et unions paysannes actives dans toutes les filières (agriculture, horticulture, pêche, foresterie, élevage) et sur l'ensemble du territoire national. Pour être membres, ces fédérations et unions doivent elles-mêmes être présentes dans un minimum de 3 régions du Sénégal.

Collège des femmes et des jeunes. Dans le souci d’une meilleure prise en compte des problématiques des jeunes et des femmes, le CNCR a créé en son sein deux espaces d’échange et de dialogue. Ces espaces appelés « collège des femmes » et « collège des jeunes » regroupent respectivement les femmes et les jeunes issus des vingt-huit fédérations membres du CNCR et ont pour mission la défense des intérêts des femmes et des jeunes producteurs dans les politiques publiques par l’intermédiaire du CNCR.

ASPRODEB, bras technique du CNCR. Pour répondre au besoin de ses membres, le CNCR a créé une structure d’appui technique, l’Association Sénégalaise pour la Promotion du développement à la base (ASPRODEB). Cette structure est le bras technique du CNCR et permet la canalisation de financements des partenaires techniques et financiers vers les OP. Elle se positionne en partenaire des bailleurs de fonds (nationaux et internationaux) pour la fourniture de services de renforcement de capacités techniques et organisationnelles, de gestion financière et d’appui conseil. Depuis 2011, l’ASPRODEB est membre d’AgriCord.

OBJECTIFS ET MISSION

Plan stratégique : Le CNCR s'est doté d'un plan stratégique quinquennal pour la période de 2017 à 2021. Les priorités d'action du CNCR pour cette période sont les suivantes : (i) L’influence des politiques, projets et programmes pour faciliter la transformation maitrisée des exploitations familiales et des économies locales ; (ii) Renforcer les capacités des Fédérations à fournir des services économiques, techniques  et sociaux adaptés à leurs membres ; (iii) S’adapter  durablement aux mutations sociales et institutionnelles. Ceci se fera à travers le renforcement des capacités de réflexion, de proposition, d’interpellation et de négociation du CNCR et de ses membres.

Objectifs de l’OP : (i) promouvoir la concertation et la coopération entre les membres, (ii) favoriser un partenariat avec ses membres d’une part, et d’autre part entre l’Etat et les autres partenaires publics et privés, et (iii) promouvoir et développer une plate-forme de concertation entre les organisations paysannes de la région Afrique de l’Ouest.

Mission et Vision de l’OP : Quatre principes guident l’action de la Plateforme Nationale, à savoir :

  • La reconnaissance de l’autorité de l’Etat pour la définition des politiques agricoles ;
  • L’acceptation de l’intégrité et de l’autonomie des fédérations membres ;
  • La reconnaissance de l’existence d’autres acteurs dans l’arène du développement rural ;
  • L’assumation par les ruraux de leur destinée.

 

AREAS D’INTERVENTION ET ACTIVITES

Areas/secteurs d’intervention principaux : Le CNCR est avant tout une structure de plaidoyer du monde paysan et un acteur du renforcement de leur capacité.

Activités principales :

Production des connaissances et information. L’ensemble des services fournis par le CNCR aux membres s’inscrive dans sa politique de production de connaissances.Ce processus dynamique est quotidiennement alimenté par la réflexion thématique, la recherche, l’élaboration de documents techniques, l’échange d’expériences et de pratiques, et la concertation avec le monde rural.  Les activités permettant d’alimenter la production de connaissance incluent :

  • Le système de suivi des exploitations familiales (EF), composé de deux dispositifs : le dispositif de suivi des EF et celui de veille sur les politiques. Le dispositif de suivi des EF constitue un outil qui permet de mieux renseigner les dynamiques de transformation des EF. Ce dispositif utilise le bilan simplifié comme instrument de collecte de données. Par l'entremise d'un entretien qui se fait avec le chef d'exploitation, son ou ses épouses et si possible ses enfants et la main d’œuvre saisonnière, ce bilan porte sur la production, mais aussi sur la consommation familiale et permet d'évaluer le taux de couverture, c'est-à-dire la balance entre la valeur de la production primaire (élevage et agriculture) et celle des dépenses familiales. Il est tenu compte de l’apport des activités non agricoles.  Ce taux est calculé en présence de toute la famille qui est invitée à commenter et expliquer sa stratégie. La discussion qui s’instaure permet d’entrer dans une démarche d’appui-conseil. L’approche du bilan simplifié, qui s’apparente à celle de la recherche-action, implique fortement la famille dans l’interprétation des résultats et la recherche de solutions.
  • L’Observatoire national des exploitations familiales. Mis en place en décembre 2013, l’observatoire constitue un cadre d’échange sur les thématiques qui interpellent le développement du secteur primaire, lesquelles thématiques permettent d’alimenter le dialogue politique et le plaidoyer grâce aux réalités vécues par ces dernières. Il se fixe comme objectif de : (i) renforcer la crédibilité de l’argumentaire des OP et leurs réseaux dans leur plaidoyer en faveur de l’exploitation familiale ; (ii) aider à l’amélioration des conditions de transformation des EF pour qu’elles soient plus performantes ; (iii) contribuer à la mise en œuvre des politiques publiques en développant une fonction de veille et d’alerte. Les décideurs et acteurs au développement trouvent en cet observatoire, un instrument qui permet de générer des informations pertinentes notamment dans la prise de décisions réalistes et réalisables pour le développement, la construction d’argumentaires pour influencer les orientations de l’Etat, des partenaires et des EF elles-mêmes, l’apport d’informations complémentaires aux statistiques agricoles. Pour plus d’informations sur cette initiative veuillez cliquer ici.
  • Les tournées nationales. Une à deux fois par an, les leaders du CNCR parcourent le pays et vont à la rencontre des membres. Les tournées sont l’occasion pour l’organisation de prendre le pouls de la base et d’échanger avec elle sur les enjeux d’actualité auxquels fait face le monde rural. Elles sont l’occasion de prendre note des observations des membres par rapport à l’évolution de la campagne agricole, d’enrichir les dossiers de plaidoyer de l’organisation grâce aux témoignages des membres et de sensibiliser ces derniers sur des sujets d’intérêt commun aux agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et forestiers du Sénégal ;
  • Les Foires et les Fora. Le CNCR est un des coorganisateurs de la Foire Internationale de l’Agriculture et des Ressources Animales (FIARA). C’est à la fois un moment de présentation et de valorisation des productions locales, mais aussi un espace de négociations de partenariats entre acteurs du monde agricole. En 2018, le salon a accueilli 700 exposants de 20 pays différents et plus de 15 000 visiteurs.
  • Les tables rondes. Dans le but de soutenir ses actions de plaidoyers, le CNCR organise fréquemment des séances d’information et de concertation au niveau national, mais aussi au niveau local. Les sujets abordés sont principalement ceux de la place de l’agriculture familiale, la participation à l’élaboration des politiques, les investissements agricoles, la question foncière, l’accès aux ressources productives, l’accaparement des terres, la libéralisation des marchés ;
  • L’Observatoire sur la gouvernance foncière : Lancé en juin 2015, l’Observatoire national du foncier traite essentiellement du foncier agricole et rural pour fournir aux exploitations familiales et à leurs organisations des éléments d’aide à la décision sur les questions d’accès à la terre. Il s’intéresse aussi à la gestion des espaces périurbains, aux forêts classées, aires marines protégées et autre gestion directement ou indirectement liée à l’agriculture, l’élevage, la foresterie. Les informations collectées et les connaissances produites constituent la base des analyses permettant d’alimenter les réflexions sur la réforme foncière, à partir de travaux et analyses fondées sur des propositions argumentées issues des réalités du terrain.

Renforcement des capacités. Le CNCR offre à ses membres la possibilité de renforcer leurs capacités d’interpellation, de propositions et de négociation à travers des formations et des stages pratiques dans les domaines suivants : (i) Politiques agro-sylvo-pastorale et halieutiques ; (ii) Informatique ; (iii) Gestion des projets ; (iv) Gouvernance des organisations ; (v) Communication et information ; (vi) Leadership et négociation ; (vii) Plaidoyer et lobbying ; (viii) Changement climatique. En outre, le CNCR commandite des études de diagnostics institutionnels et des plans de renforcement de ses fédérations.

Renforcement des capacités. Le CNCR offre à ses membres la possibilité de renforcer leurs capacités d’interpellation, de propositions et de négociation à travers des formations et des stages pratiques dans les domaines suivants : (i) Politiques agro-sylvo-pastorale et halieutiques ; (ii) Informatique ; (iii) Gestion des projets ; (iv) Gouvernance des organisations ; (v) Communication et information ; (vi) Leadership et négociation ; (vii) Plaidoyer et lobbying ; (viii) Changement climatique. En outre, le CNCR commandite des études de diagnostics institutionnels et des plans de renforcement de ses fédérations.

Participation à l'élaboration des politiques et plaidoyer. 

  • Par son rôle de président du Groupe de dialogue social et politique (GDSP), le CNCR œuvre à l'élaboration et au plaidoyer de propositions issues des organisations de producteurs et de la société civile dans le cadre de la formulation du Programme national d'investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNIASAN). Le PNIASAN correspond au programme de mise en œuvre à l'échelon national de l’ECOWAP, la politique agricole et alimentaire de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), adoptée en 2005, et celle de l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Le premier plan décennal ayant échu en 2015, le Sénégal travaille à la formulation d'une deuxième génération du programme. Ayant pour ambition de définir les options et stratégies de développement agricole pour le pays, le processus d'élaboration du PNIASAN représente une opportunité de faire la promotion de mesures appuyant et renforçant les exploitations familiales.
  • Pour participer à l’élaboration, au suivi et à la bonne mise en œuvre de ces progammes, les ANE du Sénégal ont entrepris de constituer le Groupe Dialogue Social et Politique, qui a une mission d’interface, de mobilisation et de facilitation du dialogue entre les acteurs de la Société Civile et les Décideurs Etatiques, d’information et de communication sur ces programmes et leur état d’avancement.
  • Réforme foncière et CRAFS. Le Cadre de Réflexion et d’Action sur le foncier au Sénégal (CRAFS) a été créé en 2010 et regroupe des organisations de la société civile et des OP qui ont uni leurs efforts pour construire et animer de manière solidaire une plateforme d’échanges, de réflexion et d’action aussi large que possible pour promouvoir une meilleure gouvernance du foncier dont la lutte contre l’accaparement des terres n’est qu’une étape parmi d’autres. La volonté exprimée, au départ, est d’aller de manière synergique et sur des bases concertées vers une réforme foncière participative et inclusive pour une meilleure sécurisation des exploitations familiales. Le CNCR en abrite le siége et assure le secrétariat technique.
  • Le CNCR a joué un grand rôle dans le processus de formulation et mise en œuvre de la la loi d'orientation agro-pastorale (LOASP), ce qui a permis de mettre en avant le rôle prépondérant des exploitations familiales (promotion de l’entreprenariat agricole) pour un développement agricole efficace. La Direction de l’Analyse, de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA), en collaboration avec le Cabinet du Ministre chargé de l’Agriculture a pour mission de coordonner et de suivre les activités de mise en œuvre de la LOASP. Les principes de concertation et d’implication des acteurs professionnels et de la société civile qui avaient prévalu dans l’élaboration de la Loi ont été réitérés dans sa phase de mise en œuvre. Dans cette perspective, la cinquantaine d’engagements pris par l’Etat dans le texte de loi a été regroupée en sept grandes thématiques respectivement confiées à des chefs de file. Le CNCR est chef de file pour la thématique « reconnaissance formelle des métiers de l’agriculture » qui traite notamment des statuts juridiques des organisations professionnelles agricoles. Pour plus d’informations veuillez cliquer ici ;
  • En 1997 le CNCR a négocié avec la Caisse de Crédit Agricole du Sénégal (CNCAS) la baisse du taux d’intérêt sur le financement de la production agricole des paysans et leurs organisations. Le taux passe de 12,5 % à 7,5% ;

Principaux produits des membres :le CNCR regroupant des producteurs présents dans toutes les zones agro-écologiques du Sénégal, les produits des membres reflètent tout ce qui est possible dans le pays. On peut citer entre autres: l’arachide, le riz, le mil, le coton, le sésame, les produits horticoles, la mangue, la volaille, la viande, le lait, le poisson.

 

PARTENARIATS

Partenariats principaux :

 

Agence Française de Développement (AFD), Agriculteurs Français et Développement International (Afdi), Association des Juristes Sénégalaises (AJS), Agence Africaine de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de la CEDEAO (ARAA), Centre Canadien d’études et de Coopération Internationale (CECI), Collectif Stratégies Alimentaires (CSA), Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF), COSPE, Direction du développement et de la coopération (DDC), Food and Agriculture Organisation (FAO), Fondation Rosa Luxemburg (FRL) Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), Gouvernement du Sénégal, Initiative prospective agricole et rurale (IPAR),Rights and Resources Initiative (RRI), SOS Faim, Union Européenne (UE), UPA Développement International (UPA-DI)

Projets principaux :

Adhésion à des autres organisations : Au niveau international le CNCR est membre de La Via Campesina. Au niveau régional/continental le CNCR est membre du ROPPA et par ce biais de l'Organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO)

 

SOURCES D’INFORMATION PRINCIPALES, PUBLICATIONS ET PRODUITS

  • CNCR, CECI, ENSA, Capitalisation de l’expérience du centre incubateurde développement des métiers avicoles pour les jeunes femmes et hommes au Sénégal, 2017. Disponible ici
  • CNCR, Suivi de 112 exploitations familiales d'éleveurs, de riziculteurs, d'horticulteurs, de bananiers et de forestiers du Sénégal La question de l'installation des jeunes agriculteurs ruraux RAPPORT DE SUIVI DES EXPLOITAITONS FAMILIALES 2015-2016, 2017. Disponible ici
  • CNCR. Déclaration du Forum sur l’audit Foncier de la Zone des Niayes du 20 Juillet à Ngaye Mékhé, 2017. Disponibile ici
  • CNCR,Production De Connaissances sur les EF, 2015. Disponible Ici
  • CNCR, ROPPA, CSA, Rapport de l’atelier international organisé du 24 au 26 juin 2015 à Dakar par le CNCR, le ROPPA et le CSA dans le cadre du programme PAEPARD. Disponible ici
  • CNCR, Document de position du Cadre de Réflexion et d’Action sur le Foncier sur la réforme foncière au Sénégal. Disponible ici
  • CNCR, Libérer le potentiel des exploitations familiales, 2014. Disponible ici
  • CNCR. Rapport de l’atelier de lancement du programme de renforcement du leadership des femmes rurales dans les organisations de producteurs – Mise en échelle, Décembre 2012. Disponible ici
  • CNCR, Rapport de synthèse des ateliers paysans sur la réforme foncière et les enjeux de sécurisation foncière des exploitations familiales au Sénégal, janvier 2012. Par O. Touré, S.M. Seck, A. Diyee, C. BA, I. Faye. Disponible ici
  • CNCR, Atelier National des Organisations Paysannes sur le Projet de Loi D’orientation Agricole, Déclaration Finale, 2003. Disponible ici
  • FIDA, Engaging with farmers’ organizations for more effective smallholders development, 2016. Par R. Longo, P. Baris, V. Galletti, F. Grandval. Disponible ici ;
  • FIDA/PAOPA, Final Report of the SFOAP Pilot Phase (comprenant des études de cas sur les expériences réussites), 2013. Disponible ici.
  • Inter-réseaux, La Loasp Au Sénégal, 2009. Disponibleici
  • Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR)/CIRAD, L’implication des organisations de producteurs dans les politiques publiques : enseignements issus de la capitalisation du processus de réforme foncière et de négociation des APE au Sénégal, 2012, Par A. Benkahla, M. Hrabanski, D. Pesche, Ba C.O. Disponible ici 
  • IPAR/CIRAD. Les organisations de producteurs sénégalaises dans les accords de partenariat économique, janvier 2011. Par M. Hrabranski, D. Pesche. Disponible ici
  • IPAR, Les organisations paysannes sénégalaises dans le processus de réforme foncière, 2011. Par A. Benkahla, J. Faye, O. Touré, S.M. Seck, C. O. Ba. Disponible ici
  • Programme National d’Investissement Agricole (PNIA). Plan d’investissement 2011-2015. Disponible ici
  • ROPPA, Synthèse et Conclusions du Premier Rapport de L’OEF/ROPPA, 2017. Disponible ici
  • SFOAP, Farmers And Civil Society Organizations In Senegal Adopt A Joint Declaration On Land, 2016. Available here

 

Dernière mise à jour : Octobre 2017