Username
Password

Senegal

Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR)

Contacts

Adresse:Lotissement CICES, lot 58 A - Dakar, Sénégal; BP 249, Poste R.P. – Dakar, Sénégal

E-mail: cncr@cncr.org

Tél : 221 33 825 56 65 / 77 634 84 67/ 221 77 651 08 34

Président: Samba GUEYE - sambagueye10@yahoo.fr

Coordonnateur: Marius DIA - marius.dia@cncr.org

Site Internet :http://www.cncr.org

Facebook: https://www.facebook.com/cncrsenegal

 

 

Couverture géographique. Nationale

Historique de création

Date de création: 1993, officiellement enregistré en 1995

Après une période d’encadrement paternaliste suivant l’Indépendance, le Sénégal va commencer à remettre en question le système de « formation et visites ». Les services polyvalents de vulgarisation montrent vite leurs limites sur le terrain dès les années 70: ne prenant pas en compte la diversité des exploitations agricoles, faiblement reliés à la recherche, leur capacité à favoriser la croissance de la production agricole reste faible. L’idée que le producteur sait aussi être efficace et innovateur et qu’il peut améliorer sa production à condition d’avoir accès à des technologies adaptées, variées et rentables se développe.

En parallèle, l’Etat sénégalais va connaître le tournant de l’ajustement structurel de la fin des années 80 au début des années 90, marquant le démantèlement du système d’encadrement. Fondée sur une logique de réduction des dépenses publiques, cette politique ne s’accompagne par d’une analyse des enjeux en termes de service public et des conditions de prise en charge de ces prestations par le secteur privé et la profession agricole. La fin des années 90 se caractérise ainsi par une période de flottement où il s’avère que le secteur privé et la profession sont peu préparés et aptes à prendre le relais que les nouveaux cadres de politique agricole leur confient. Face à ce constat et dans un nouveau contexte d’élaboration concertée de politiques agricoles, émerge alors peu à peu, portée par certains acteurs de la vulgarisation et notamment les mouvements paysans, une nouvelle vision de l’appui-conseil aux producteurs.

En janvier 1993, sur l’initiative de la Fédération des Organisations Non-Gouvernementales du Sénégal (FONGS), les mouvements et associations de producteurs ruraux se sont retrouvés pour partager les conclusions d’un long exercice de réflexion et d’analyse sur les politiques agricoles du Sénégal depuis son indépendance. Le Forum «Quel avenir pour le paysan sénégalais », regroupant plus de 300 participants (producteurs, agents de l’Etat, représentants de la communauté des bailleurs), tenu du 18 au 20 janvier 1993 concluait sur la nécessité d’organiser la voix des paysans, pasteurs, pêcheurs, et femmes.Cette forte recommandation validée par les producteurs ruraux dans les forums régionaux de restitution, a permis de créer le 17 mars 1993, à Thiès, le « Comité national de Concertation des Ruraux » (CNCR).

Statut. Initialement informel, le CNCR se constituera en association en décembre 1995.

Membres. Le CNCR regroupe 26 fédérations ou unions paysannes formellement reconnues parmi ses membres affiliés. Deux fédérations demeurent en attente de voir leur demande entérinée par le Congrès et une autre a présenté une demande qui sera d’abord analysée par le Conseil d’Administration. Ainsi, le CNCR représente au niveau national des millions de personnes.

-       La Fédération nationale des groupements d’intérêt économique de pêcheurs (FENAGIE/P)

-       La Fédération nationale des groupements d’intérêt économiques des éleveurs (FNGIE/E)

-       La Fédération nationale des groupements d’intérêt économique des horticulteurs (FNGIE/H)

-       La Fédération nationale des groupements de promotion féminine du Sénégal (FNGPFS)

-       La Fédération des organisations non-gouvernementales du Sénégal (FONGS)

-       L’Union nationale des coopératives agricoles du Sénégal (UNCAS)

-       L’Union nationale des coopératives d’exploitants forestiers (UNCEFS)

-       L’Union nationale des coopératives d’éleveurs du Sénégal (UNCE)

-       L’Union Nationale des Apiculteurs du Sénégal (UNAS)

-       Le Collectif National des Pêcheurs du Sénégal (CNPS)

-       La Fédération Nationale des Producteurs de Coton (FNPC)

-       La Fédération des Périmètres Auto-gérés (FPA)

-       La Union Nationale des Producteurs Maraîchers du Sénégal (UNPM)

-       La Fédération des Producteurs Maraîchers des Niayes (FPMN)

-       La Fédération des Producteurs de Tomate Industrielle (FPTI)

-       La Fédération des Producteurs du Bassin de l’Anambé (FEPROBA)

-       L’Association pour le Développement de Namarel et villages environnants (ADENA)

-       L’Association Nationale pour la Promotion de l’Élevage au Sénégal (ANAPES)

-       Le Directoire National des Femmes en Élevage du Sénégal (DINFEL)

-       La Fédération des Associations de la Filière Avicole (FAFA)

-       Le Regroupement des Professionnels de l’Horticulture Ornementale (REPROH)

-       Le Cadre de Concertation des Producteurs d’Arachide (CCPA)

-       L’Union Nationale de la Filière Banane du Sénégal (UNAFIBS)

-       La Fédération des Importateurs et Transformateurs de Lait du Sénégal (FEITLS)

-       La Fédération Nationale des Mareyeurs du Sénégal (FENAMS)

-       Le Syndicat Unique des Éleveurs du Sénégal (SUES) 

Les organisations suivantes sont des membres associés, dans l’attente que leurs demandes d’adhésion soient entérinées.

-       L’Association des Producteurs d’Oignon de la Vallée (APOV)

-       La Fédération Nationale pour l’Agriculture Biologique (FNAB

Collège des femmes et des jeunes: Dans le souci d’une meilleure prise en compte des problématiques des jeunes et des femmes, le CNCR a créé en son sein deux espaces d’échange et de dialogue. Ces espaces appelés « collège des femmes » et « collège des jeunes » regroupent respectivement les femmes et les jeunes issus des vingt huit fédérations membres du CNCR et ont pour mission la défense des intérêts des femmes et des jeunes producteurs dans les politiques publiques par l’intermédiaire du CNCR

Dispositif institutionnel et opérationnel

Dispositif institutionnel. Le Secrétariat Général du CNCR est l’organe d’exécution. Il dispose, pour mener à bien les activités, d’une Cellule d’appui technique (CAT) qui assure, en relation avec les responsables du CNCR et des prestataires de services indépendants, la préparation des dossiers, la négociation des programmes, la formation des responsables d’OP ainsi que la coordination et le suivi des activités du CNCR.

ASPRODEB, bras technique du CNCR. Pour répondre au besoin de ses membres, le CNCR a créé une structure d’appui technique, l’Association Sénégalaise pour la Promotion du développement à la base (ASPRODEB). Cette structure est le bras technique du CNCR et permet la canalisation de financements des partenaires techniques et financiers vers les OP. Elle se positionne en partenaire des bailleurs de fonds (nationaux et internationaux) pour la fourniture de services de renforcement de capacités techniques et organisationnelles, de gestion financière et d’appui conseil. Depuis 2011, l’ASPRODEB est membre d’Agricord.

Objectifs/missions de l'OPN

Le CNCR se définit comme une plate-forme au sein de laquelle les échanges, la concertation et la recherche du consensus devaient permettre au mouvement paysan d’améliorer le statut du producteur et de préserver ses intérêts professionnels et moraux.

Objectifs: (i) promouvoir la concertation et la coopération entre les membres, (ii) favoriser un partenariat avec ses membres d’une part, et d’autre part entre l’Etat et les autres partenaires publics et privés, et (iii) promouvoir et développer une plate-forme de concertation entre les organisations paysannes de la région Afrique de l’Ouest.

Principes: Quatre principes guident l’action de la Plateforme Nationale, à savoir :

-          La reconnaissance de l’autorité de l’Etat pour la définition des politiques agricoles ;

-          L’acceptation de l’intégrité et de l’autonomie des fédérations membres ;

-          La reconnaissance de l’existence d’autres acteurs dans l’arène du développement rural ;

-          L’assumation par les ruraux de leur destinée.

Le CNCR privilégie une agriculture familiale tournée avant tout vers la réduction de la pauvreté et les marchés locaux.

Secteurs d'intervention, activités, services aux membres

Le CNCR est avant tout une structure de plaidoyer du monde paysan et un acteur du renforcement de leur capacité.

a) Plaidoyer et Représentation des producteurs:

Participation à l'élaboration des politiques et analyse. Au niveau national le CNCR a joué un grand rôle dans le processus de réflexion sur Loi d’orientation agro sylvo pastorale (LOASP) et la réforme foncière.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi, plusieurs thématiques ont été identifié et placé sous la responsabilité d’un comité de pilotage animé par un chef de file et regroupant les administrations, les organisations professionnelles agricoles, la société civile, le secteur privé et les partenaires au développement. Présent dans les différents groupes, le CNCR est aussi devenu le chef de file pour la thématique « reconnaissance formelle des métiers de l’agriculture » chargé des statuts juridiques des organisations professionnelles agricoles.

Sur la question foncière, elle oscillé entre marginalisation aux discussions (1996-2000 sur le plan d’action foncier), à la position de partenaire moteur en pilotant un large processus de concertation (2001-2004), puis de nouveau à une marginalisation (2005-2008). En 2012, le CNCR a entamé un processus d’actualisation des propositions formulées entre 2000 et 2004.

De plus, le CNCR est particulièrement impliquée dans les négociations sur les Accords de Partenariat Economique (APE) avec l’Union Européenne. Il va se constituer une expertise spécifique sur le sujet afin de jouer un rôle dans les négociations faisant pression sur l’Etat sénégalais pour faire valoir les positions des paysans.

Les tournées du CNCR.De trois à quatre fois par an, les leaders du CNCR parcourent le pays et vont à la rencontre des membres de l’organisation. Les tournées nationales sont l’occasion pour l’organisation de prendre le pouls de la base et d’échanger avec elle sur les enjeux d’actualité auxquels fait face le monde rural. Elles sont l’occasion de prendre note des observations des membres par rapport à l’évolution de la campagne agricole, d’enrichir les dossiers de plaidoyer de l’organisation grâce aux témoignages des membres et de sensibiliser ces derniers sur des sujets d’intérêt commun aux agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et forestiers du Sénégal.

Animation de débats thématiques. Dans le but de soutenir ses actions de plaidoyers, le CNCR organise fréquemment des séances d’information et de concertation au niveau national, mais aussi au niveau local. Les sujets abordés sont principalement ceux de la place de l’agriculture familiale, l’élaboration et l’application de la Loi d’Orientation Agro Sylvo Pastorale (LOASP) la question foncière, l’accaparement des terres, la libéralisation des marchés (APE, OMC).

b) Renforcement des membres

Appui institutionnel aux membres.

-          le CNCR commandite ou des études de diagnostics institutionnels et des plans de renforcement de ses fédérations ;

-          assure la formation de ses membres sur différentes thématiques (directives volontaires de la FAO sur la gouvernance foncière, Gouvernance, gestion et administration, plaidoyer, communication, NTIC, égalité Femme Homme, environnement et développement durable

Promotion du monde rural et des produits agro-sylvo-pastoraux: la FIARA. Le CNCR est un des coorganisateurs de la Foire Internationale de l’Agriculture et des Ressources Animales (FIARA). C’est à la fois un moment de présentation et de valorisation des productions locales, mais aussi un espace de négociations de partenariats entre acteurs du monde agricole. En 2014, le salon a accueilli 700 exposants de 20 pays différents et 14 000 visiteurs.

Partenariats

a) Adhésion à d'autres plateformes et réseaux

Au niveau international: le CNCR est membre de Via Campesina et de la World Famers’ Orgnization (WFO).

Au niveau régional/continental: le CNCR est membre du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA) et par ce biais de l'Organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO)

b) Partenariats

PAOPA (FIDA, Union Européenne, Direction du développement et de la coopération suisse (DDC), Agence Française de Développement (AFD)). Le CNCR participe au Programme d’appui aux organisations paysannes Africaines (PAOPA) en tant que membre du ROPPA.

AGRICORD. Dans le cadre du renforcement des capacités des leaders paysans et élus locaux pour la promotion de la sécurisation foncière des communautés de base (2012-2016), AGRICORD finance le CNCR pour un projet de renforcement des capacités de Veille, d’Alerte et de plaidoyer des populations rurales et des organisations paysannes pour l’élaboration au Sénégal d’une politique foncière.

Collectif Stratégies Alimentaires (CSA). Le CSA a soutenu un programme de renforcement des capacités du CNCR dans les domaines de l’interpellation et de la négociation (juillet 09- décembre 2011).

Agriculture, développement international (AFDI)En 2011, l’AFDI a appuyé le CNCR dans la relecture de la politique foncière, avec le double objectif de protéger les petits producteurs ruraux contre le phénomène d’accaparement des terres par des investisseurs et de prendre en compte la problématique du foncier pastoral. 750 responsables d’OP locales ont participé, avec l’appui d’une équipe de responsables paysans du CNCR préalablement formée aux enjeux fonciers, à une série de propositions dont la reconnaissance d’un droit foncier à tous les titulaires d’un droit d’usage, l’instauration d’une transmissibilité́ et d’une accessibilité́ encadrée de la terre, la mise en place d’un cadastre dans les communautés rurales et l’élaboration d’une législation spécifique sur le foncier pastoral.

Banque Mondiale dans le cadre du Agricultural Services and Producer Organizations Project (PASAOP). Dans le cadre du PASAOP, les organisations paysannes ont participé aux processus de prise de décision en tant que vraie force de propositions. Le CNCR a réussi à convaincre le Gouvernement à changer sa vision sur certaines questions ou à retirer certaines propositions qui n’avaient pas emporté l’adhésion des producteurs, à l’instar de la question foncière.

Fonds National de Recherche Agricole et Agro-Alimentaire du Sénégal (FNRAA), en siégeant au Conseil.

Agence canadienne de développement International (ACDI). L’ACDI a appuyé le renforcement de la stratégie de communication du CNCR.

Publications de référence, études de cas, capitalisations d'expériences

CNCR. Rapport de l’atelier de lancement du programme de renforcement du leadership des femmes rurales dans les organisations de producteurs – Mise en échelle, Décembre 2012. Disponible ici

Touré O., Seck SM., Diyee A., Ba C., Faye I., Rapport de synthèse des ateliers paysans sur la réforme foncière et les enjeux de sécurisation foncière des exploitations familiales au Sénégal, janvier 2012. Disponible ici

Benkahla A., Hrabanski M., Pesche D., Ba C.O. L’implication des organisations de producteurs dans les politiques publiques : enseignements issus de la capitalisation du processus de réforme foncière et de négociation des APE au Sénégal, 2012, IPAR/CIRAD. Disponible ici

Hrabranski M, Pesche D., CIRAD. Les organisations de producteurs sénégalaises dans les accords de partenariat économique, janvier 2011. Disponible ici

Benkahla A., Faye J., Touré O. Seck S.M., Ba C.O. Les organisations paysannes sénégalaises dans le processus de réforme foncière, 2011, Initiative Prospective Agricole et Rurale. Disponible ici

Programme National d’Investissement Agricole (PNIA). Plan d’investissement 2011-2015. Disponible ici