Username
Password

Mali

Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali (CNOP-M)

INFORMATION GENERALE

Contacts

Adresse : Kalaban Coura Ext. sud, rue 325, Porte 69, BP E 2169 – Bamako - Mali

Adresse e-mail : cnopmali@yahoo.frcnopmali@gmail.comcnop@cnop-mali.org

Numéro de téléphone : +223 20 28 68 00

Nom du Président / Chef élu : Ibrahima COULIBALY 

Adresse e-mail du Président / Chef élu :  i_ibracoul@yahoo.fr

Numéro de téléphone du Président / Chef élu : +223 66 76 11 26

Nom du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : Soumana KANTA (Coordinateur)

E-mail du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : smkanta1@yahoo.fr

Numéro de téléphone du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : + 223 20 28 68 00 / +223 66 65 47 55 / + 223 76 38 08 78

Site web :http://www.cnop-mali.org

Social Media :Facebook

 

Couverture géographique

Couverture géographique : Nationale

Création et nature de l’organisation

Date de création : 26 novembre 2004

Contexte de création : L’histoire du mouvement paysan commence à la fin des années 80 et débute avec la constitution en 1996 de la Plate-forme des organisations paysanne du Sahel, qui entrainera la création d’une plate-forme nationale au Mali la même année. L’objectif était de créer un espace de dialogue sur les thématiques majeures du développement agricole (foncier, sécurité alimentaire, gestion des ressources naturelles, renforcement des capacités dans divers domaines, etc.).

Le processus de structuration des organisations paysannes (OP) du Mali va connaître un ralentissement jusqu’à la création du Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). Suite à cela, différentes concertations eurent lieu entre les grandes OP du Mali. En particulier, pendant un atelier organisé en janvier 2002, les OP ont défini des axes stratégiques communs (institutionnel, organisationnel, communicationnel) et actions prioritaires, qui seront à la base de la création de leur cadre de concertation, la Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali.

Statut juridique : La CNOP est une organisation socio-professionnelle dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle est enregistrée sous le récépissé N°0012 G-DB du 26 novembre 2004, régie par la Loi N° 04-038 / du 05 Août 2004 relative aux associations.

 

MEMBRES

Organisations membres

Nombre des organisations membres (pour les Unions et Fédérations) : 13

Type des organisations membres : associations, fédérations, unions

Noms des principales organisations membres :

·       L’Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP) ;

·       L’Association des Pêcheurs Résidents au Mali (APRAM) ;

·       La Plate forme Paysanne du Sahel ;

·       La Fédération des Organisations Productrices de Banane (FOPB) ;

·       Le Comité National des Utilisateurs des Résultats de la Recherche (CNU) ;

·       La Fédération Nationale de la Filière Bétail et Viande (FEBEVIM) ;

·       L’Union Nationale des Coopératives de Planteurs et Maraîchers (UNCPM) ;

·       L’Association pour la Promotion des Filières Agricoles (APROFA) ;

·       Le Collège des Syndicats Paysans ;

·       La Fédération Nationale des Femmes Rurales (FENAFER) ;

·       La Fédération Nationale des Jeunes Ruraux (FENAJR) ;

·       La Plateforme Nationale des Producteurs de Riz du Mali (PNPR-M)

·       La Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FENALAIT)

 

Membres individuels

Nombre des agriculteurs/producteurs individuels membres : 500 000 (hommes, femmes et jeunes) (donnés CNOP-M 2016)

Type de membres : petit producteurs, agriculteurs familiaux, éleveurs, pêcheurs exploitants forestiers, pisciculteurs

 

GOUVERNANCE ET STRUCTURE

Organes directeurs : Statutairement, au plan politique, la CNOP s’articule autour de trois principales instances politiques : L’Assemblée générale des membres, le Conseil d’Administration (CA) duquel émane un Bureau Exécutif National (BEN) et le Comité de Surveillance. Ces instances sont élues pour un mandat de cinq ans renouvelables une fois.

Au plan opérationnel/mise en œuvre des activités, la CNOP dispose de deux instruments à compétence complémentaire mais différemment situés sur l’échelle de la hiérarchie politique de par leur composition et fonction :

  • Les commissions de travail, composées chacune de 7 membres élus du nombre desquels au moins un membre du BEN qui en assure la présidence. Les trois commissions travaillent respectivement autour des sujets suivants: (i) Souveraineté alimentaire, politiques agricoles et enjeux internationaux ; (ii) Alliances, partenariat, lobbies et plaidoyer ; (iii) Campagne et médias ;
  • La Cellule d’Appui Technique, constituée d’un personnel recruté par le CA, placé sous la responsabilité directe du Secrétaire général de La CNOP. Elle est chargée de la gestion courante des activités.

Organisation : La CNOP fonctionne comme une confédération, mais n'a pas de pouvoir hiérarchique sur ses organisations affiliées. La sauvegarde de l'identité et de l'autonomie de chacune est pour la CNOP comme pour ses membres, une donnée fondamentale. Au niveau local et régional, la CNOP a succité la mise en place des cadres de concertation et d'échanges entre les OP membres et non membres de la CNOP pour leurs permettre de participer pleinement aux débats les concernant dans les projets/programmes, politiques de développement.

 

OBJECTIFS ET MISSION

Plan stratégique : Le plan stratégique 2013-2017 de la CNOP se base sur les axes stratégiques suivants :

  • Le développement institutionnel et organisationnel ;
  • La maîtrise économique des filières et chaines de valeur par des exploitations agricoles familiales;
  • Le renforcement des capacités de propositions, de négociation et de communication sur les questions de politiques agricoles ;
  • Le suivi de la dynamique des exploitations agricoles familiales ;
  • Le renforcement des stratégies d’adaptation des EFA au changement climatique.

Le genre est un thème transversal au niveau de tous les axes d’intervention

Objectifs de l’OP : la CNOP vise (i) l’éradication de la pauvreté en milieu rural, (ii) la souveraineté alimentaire, (iii) des conditions de vies meilleures pour l’ensemble des ruraux, (iv) la reconnaissance de l’agriculture paysanne comme un métier, sécurisé et respecté, (v) l’exploitation rationnelle des ressources naturelles pour la durabilité des systèmes de production et de la biodiversité, la préservation et la sauvegarde du patrimoine génétique.

Mission et Vision de l’OP : la mission confiée par ses membres à la CNOP est principalement celle de plaidoyer auprès des pouvoirs publics et des partenaires techniques et financiers.

 

AREAS D’INTERVENTION ET ACTIVITES

Areas/secteurs d’intervention principaux : Représentation et plaidoyer ; Participation à l'élaboration des politiques et analyse ; Renforcement des capacités des membres

Activités principales :

Représentation et plaidoyer. La CNOP est un interlocuteur majeur des autorités. Elle mène le combat contre les OGM et le brevetage du vivant, le développement de l’agro-écologie, la gestion foncière et notamment l’accaparement de terres. Par exemple, à l’initiative de la CNOP et de La Via Campesina, un Forum international pour l’agro-écologie a été organisé au centre Nyéléni du 24 au 27 février 2015. Plus de 200 représentants d’OP, consommateurs, ONG, universitaires et autres mouvements sociaux se sont réunis pour échanger leurs connaissances et pratiques pour créer du lien et des synergies entre les acteurs qui promeuvent ce modèle. Une déclaration a été publiée à l’issue du Forum. Aussi, la CNOP est particulièrement vigilante sur le processus juridique et réglementaire de la « démarche qualité » dans le domaine des fruits et légumes. Ces normes sont un élément capital pour l’organisation de la compétitivité de l’agriculture malienne dans un contexte de globalisation où les marchés européens et occidentaux.

En de nécessité, la CNOP mobilise le monde paysan lors de manifestations citoyennes. Par exemple, devant le refus des autorités de dialoguer et suite à un usage disproportionné de la force publique dans un cas d’accaparement de terres, en 2010 la CNOP a appelé à une journée de mobilisation du monde paysan.

Participation à l’élaboration des politiques

  • La CNOP s’est illustrée dans le processus d’élaboration de la Loi d’Orientation Agricole (LOA). En particulier, elle fut en charge de l’organisation des concertations paysannes lors du processus d’élaboration de la LOA. Une fois promulguée en 2006, l’article 31 de la LOA va consacrer la participation des OP agricoles à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des politiques et programmes publics nationaux d’intervention dans leurs domaines de compétences. Devant la mise en œuvre à géométrie variable de la loi, la CNOP a publié un mémorandum paysan pour dénoncer les errements dans son application ;
  • La CNOP a produit et remis un mémorandum paysan pour participer au dialogue politique autour de la Politique Foncière Agricole (PFA/Mali) ;
  • Dans le cadre d’une meilleure prise en compte des préoccupations des producteurs et de leurs organisations dans l’élaboration des stratégies pays du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), la CNOP a initiée une démarche d’évaluation paysanne du COSOP (Options stratégiques pour le programme-pays FIDA) pour la période  2007-2011 pour permettre aux producteurs et leurs organisations de s’exprimer librement en donnant leur avis sur le déroulement des projets/programmes dont ils ont bénéficié d’une part et sur leur implication dans les prises de décisions dans la nouvelle stratégie (2012-2016) d’autre part.

Renforcement des capacités. En 2007 la CNOP a créé le centre Nyéléni, abrité pour l’ organisation du premier forum mondial sur la souveraineté alimentaire, qui a été suivi par plus de 600 participants venant de tous les continents. Depuis lors, le centre a été érigé en centre de formation jusqu'en 2015 ou il a été reconnu officiellement comme centre international de formation en agro-écologie.

Principaux produits des membres : céréales (riz, maïs, mil/sorgho, légumineuses (arachide, sésame, fonio), fruits et légumes (mangue, banane, orange, tomate, gombo, piment, pomme de terre, etc.)lait, viande (bouchers membres de la filière bétail/viande), peaux et cuirs, poissons frais, fumés, sechés, produits agricoles transformés.

 

PARTENARIATS

Partenariats principaux : Agence Française de Développement (AFD), Agriculteurs Français et Développement International (AFDI), AgriCord, Agriterra, Asprodeb, Biodiversity Exchange and Dissemination of Experiences (BEDE) Chambres d‘Agriculture au niveau régional et national, Collectif Stratégies Alimentaires, Coopération Italienne, Direction du développement et de la coopération (DDC), Food and Agriculture Organisation (FAO), Fonds International de Développement (FIDA),HELVETAS Swiss Intercooperation, La Via Campesina, New Field Foundation, Oxfam-Solidarité Belgique, ROPPA, SNV, SOSFaim, Swiss-Contact, Terra Nuova, Union Européenne (UE), UPA-DI, VECO-UE.

Projets principaux : 

  • Programme d’ Appui aux Organisations Paysannes Africaines(PAOPA) 2013-2017, (financé par FIDA, UE, DDC, AFD) visant soutenir le renforcement des capacités des organisations paysannes africaines ; La CNOP participe au PAOPA en tant que membre du ROPPA;
  • Projet de Formation professionnelle, Insertion et appui à l'Entrepreneuriat des jeunes Ruraux (FIER)(financement FIDA), (2014 – 2021) visant faciliter l'accès des jeunes ruraux aux opportunités d'insertion et d'emplois attractifs et rentables dans l'agriculture et les activités économiques connexes. Le projet est axé autour de deux composantes : Capacités institutionnelles et renforcement de l’offre de formation ; Insertion et appui aux initiatives économique des jeunes ruraux.  La CNOP assume les responsabilités dans le suivi de la prise en compte des besoins des OP dans le comité de pilotage du projet ;
  • Programme D'appui Aux Organisations De La Société Civile Au Mali(PAOSCII) (2013-2014), financement UE, Canada, Danemark, Suisse, Pays Bas, États Unis, Suède. Le projet a pour but de consolider l’implication de la CNOP dans la vie publique à travers notamment le renforcement de ses capacités de participation dans la gestion des affaires publiques (formation, diagnostic, médiatisation) ;
  • Strategies for Organic and Low-input Integrated Breeding And Management – SOLIBAM (2010 – 2014) (financement UE). Les activités principales menées dans le cadre du projet incluent : (i) identification des caractères spécifiques pour l'adaptation à l'agriculture biologique et faible intrants, (ii) valorisation de la diversité pour la conduite des cultures ;
  • Accord tripartite CNOP-Afdi-Fida (2011-2013) visant améliorer l’implication des OP dans les stratégies FIDA, ses programmes et projets. Il s’agissait de (i) définir les modalités d’intervention les plus pertinentes que le FIDA doit mettre en œuvre comme nouvelle stratégie pour une meilleure prise en compte des préoccupations paysannes, (ii) harmoniser les liens entre l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM)/les chambres d’Agriculture et les OP faitières en conciliant leurs missions dans le cadre de la gestion des actions du développement ;
  • Programme Fonds de Développement en Zone Sahélienne (FODESA) (1999 – 2012) (financement FIDA), visant le renforcement des capacités d’appropriation et/ou de participation des OP dans la définition, l’élaboration et la mise en œuvre de politiques de développement local et régional à travers la structuration, l’organisation et la concertation de toutes les composantes du mouvement dans les régions de Koulikoro et Ségou, la mise en place des bases institutionnelles et organisationnelles d’émergence de collectifs d’OP dans la région de Mopti et la consolidation des cadres dans les régions de Ségou et de Koulikoro. Dans le cadre du projet, la CNOP à mené les activités suivantes (i) réalisation du diagnostic institutionnel et organisationnel des OP faîtières des régions de Koulikoro, Ségou et Mopti ; (ii) organisation d’une tournée de restitutions dans l’ensemble des quatorze cercles des régions de Koulikoro et de Ségou qui ont mis en exergue la nécessité d’organiser rapidement la mise en place des cadres de concertation et d’assurer l’animation, l’accompagnement de ces cadres ; (iii) commission d’un consultant pour élaborer et diffuser les projets de textes statutaires des cadres de concertation à mettre en place conformément à la LOI N°04-038 / du 05 aout 2004 relative aux associations en République du Mali. Le travail du consultant a permis d’avoir en fonction des dynamiques organisationnelles paysannes, un modèle de statut et règlement intérieur selon la loi  ainsi que des modèles de procès-verbal d’assemblée constitutive et de déclaration de création d’association ; (iv) appui et facilitation à la mise en place des cadres de concertation au niveau local (régions de Koulikoro et Ségou) ; (v) Formation des membres des cadres de concertation des OP de la région de Koulikoro sur la vie associative ;
  • Programme d’ accompagnement des initiatives des organisations paysannes pour la sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles et la promotion des exploitations familiales (2007-2016, en trois phases), financement DDC. Le focus des activités soutenues par le projet incluent : (i) phase 1 : appui institutionnel et logistique, appui à la formulation des propositions paysannes lors de l’élaboration de la LOA, mise à disposition d’expertise technique ; (ii) phase 2 : appui au renforcement des capacités  des acteurs sur les politiques agricoles et la citoyenneté paysanne, appui à l’élaboration des propositions paysannes sur les décrets d’application de la LOA, élaboration des stratégies d’appui aux OP membres, communication à la base et structuration ; (iii) phase 3 : appui au renforcement des capacités  des acteurs sur les politiques agricoles, appui à la formulation des propositions paysannes sur l’élaboration de la politique et loi foncière agricole, appui à la mise en place d’un dispositif de suivi des exploitations familiales, appui à la mise en place des interprofessions (riz, sésame, mil/sorgho).
  • Programme d’appui à la compréhension et l’influence des politiques Agricoles, financement SOS FAIM Belgique, visant le renforcement de capacités de la CNOP et de ses membres pour une amélioration de la qualité des services offerts aux exploitations familiales.
  • Programme d’appui au renforcement de capacités de la CNOP, financement Oxfam Solidarité Belgique, visant le renforcement de l’influencede la CNOPsurlespolitiquesportantsurdesquestionsprioritaires. Les principales activités incluent: (i) des formations, (ii) des études, (iii) des actions de plaidoyer/lobbying
  • Projet d’appui à la tenure foncière et forestière au bénéfice des communautés locales au Mali (2016) (financement par HELVETAS Swiss Intercooperation). Les principales activités concerneront (i) dynamique de commissions foncières ; (ii) dynamique des droits collectifs de tenure forestière et minière ; (iii) Dynamique de pilotage et dialogue au niveau national

Adhésion à des autres organisations : Au niveau régional/continental, la CNOP Mali est membre du ROPPA et par ce biais de l'Organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO). Au niveau international, la CNOP est membre de La Via Campesina.

AUTRES INFORMATIONS : La CNOP a le statut d’utilité publique, décret N°2015-0862/P-RM du 31 décembre 2015. Le centre Nyéléni a reçu son agrément le 6 mars 2015, Décision N°2015-0147/MEFPJCC-SG

 

SOURCES D’INFORMATION PRINCIPALES, PUBLICATIONS ET PRODUITS

  •  Afdi, Interview du président de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP), aux Rencontres internationales Afdi, 2010. Disponible ici
  • AgriCord, Mapping des OP au Mali,2009.
  • BEDE, Les variétés améliorées ne sont pas toujours les meilleures, 2009. Par A. Berson, R. A. Brac de la Perrière. Disponible ici
  • Bureau Issala (France), LARES (Bénin), JADE productions (Burkina Faso),La participation des organisations paysannes dans les processus d’élaboration et de négociation des politiques agricoles et commerciales en Afrique de l’Ouest, 2012. Disponible ici
  • CNOP, L’élaboration de la Loi d’Orientation Agricole du Mali (LOA), 2006. Présentation Power Point. Disponible ici
  • CNOPForum International sur l’agro-écologie paysanne, 2014. Disponible ici 
  • CNOP, Transformation agraire « sous le radar » : acquisitions foncières par investisseurs « nationaux » en Afrique de l’Ouest », novembre 2011. Disponible ici
  • CNOP, Mémorandum paysan sur la LOA. 28 juillet 2006. Disponible ici
  • CNOP, Mémorandum paysan sur l’élaboration de la loi foncière agricole. Disponible ici
  • CNOP, Présentation (video) du centre Nyéléni de la CNOP MALI. Disponible ici
  • CNOP-Infos, Bulletin mensuel d’information de la CNOP, No 1, 2012. Disponible ici
  • CNOP-Infos, Bulletin mensuel d’information de la CNOP, No 6, 2009. Disponible ici
  • FIDA, République du Mali, Evaluation du programme de pays, 2013. Disponible ici
  • FIDA/PAOPA, Final Report of the SFOAP Pilot Phase (comprenant des études de cas sur les expériences réussites), 2013. Disponibleici.
  • Oakland Institute, Comprendre les investissements fonciers en Afrique, rapport Mali, 2011. Par J. Baxter, F. Mousseau.Disponible ici
  • RéDév/Gret, Le contenu et les enjeux de la Loi d’Orientation Agricole, 2006. Disponible ici

 

Dernière mise à jour : Octobre 2016