Username
Password

Burkina Faso

Confédération Paysanne du Faso (CPF)

 

INFORMATION GENERALE

Contacts

Adresse : Avenue du Président Maurice YAMEOGO; 01 BP 2978 Ouagadougou 01 – Burkina Faso

Adresse e-mail : cpf@fasonet.bf

Numéro de téléphone : +226 50 30 18 44 / 70 33 84 51 / 76 63 19 26 / 70 23 97 22

Nom du Président / Chef élu : Dao Bassiaka

Adresse e-mail du Président / Chef élu : tressapoulou@yahoo.fr

Numéro de téléphone du Président / Chef élu : +22670 33 84 51

Nom du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : Kanazoé Yacouba (Secrétaire Permanent)

E-mail du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : yacouba.kanazoe@gmail.com

Numéro de téléphone du Secrétaire, Directeur ou Gestionnaire : +226 70 26 81 92

Site web :   http://cpf-bf.org/

Social Media :Facebook

 

Couverture géographique

Couverture géographique : Nationale

 

Création et nature de l’organisation

Date de création : 2 Novembre 2002

Contexte de création : La création de la CPF répond au souhait des organisations faitières existantes de disposer d’un cadre unique représentatif du monde paysan organisé. En parallèle, elle s’inscrit dans un mouvement de professionnalisation des organisations paysannes (OP) encouragé par le gouvernement burkinabé.

Au début des années 90, devant la multiplication des organisations et le besoin de fédérer les expériences, un processus de création d’une fédération nationale est initié avec la mise en place de la Fédération Nationale des Organisations Paysannes (FENOP), qui sera suivie par la formation d’autres faitières. En juillet 1998, les principales faitières mettent en place un cadre de concertation informel, le Cadre de Concertation des Organisations Faitières (CCOF), qui sera formalisé en novembre 2002 par la création de la Confédération Paysanne du Faso.

Les pouvoirs publics ont encouragé ce mouvement et associé les acteurs du monde rural à l’élaboration de la loi N°014/99/AN portant sur les sociétés coopératives et les groupements, statut régissant la CPF. En réponse à la crise cotonnière des années 90, l’Etat souhaitait par ce texte promouvoir l’organisation par filière du monde agricole.

Statut juridique :  La CPF est régie par la loi N°014/99/AN du 15 avril 1999 portant règlement des sociétés coopératives et groupements du Burkina Faso.Ce texte reconnaît à la CPF le statut de partenaire de l’Etat burkinabé, participant aux instances techniques et politiques, et de bénéficiaire potentiel des programmes nationaux d’appui aux OP.

 

MEMBRES

Organisations membres

Nombre des organisations membres (pour les Unions et Fédérations) : 14 organisations nationales (35 000 groupements et coopératives de base)

Type des organisations membres : unions, fédérations

Noms des principales organisations membres :

1.     Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) ;

2.     Fédération des Professionnels Agricoles du Burkina (FEPAB) ;

3.     Fédération Nationale des Jeunes Producteurs Agricoles du Burkina (FNJPAF) ;

4.     Fédération des Eleveurs du Burkina (FEB) ;

5.     Fédération Nationale des Femmes Rurales du Burkina (FENAFERB) ;

6.     Union Nationale des producteurs de riz du Burkina (UNPRB) ;

7.     Union Nationale des Producteurs de Semences du Burkina (UNPSB) ;

8.     Fédération Nationale des Producteurs de Bananes (FNPB) ;

9.     Fédération Nationale des Unions des Groupements de gestion forestière (FNUGGF) ;

10.  Union Nationale des Etuveuses du Riz du Burkina (UNERIZ) ;

11.  Fédération Nationale des Opérateurs des produits Forestiers Ligneux et Non Ligneux (FENAO/PFLNL) ;

12.  Union nationale des Mini-laiteries et des Producteurs de lait Local du Burkina (UMPL-B) ;

13.  Union Nationale des Producteurs de Mangues du Burkina (UNPM-B) ;

14.  Union des Groupements de Commercialisation de Produits Agricoles de la Boucle du Mouhoun (UGCPA/BM).

Membres individuels

Nombre des agriculteurs/producteurs individuels membres : 1 000 000 (données CPF 2016)

Type de membres : petit producteurs, agriculteurs familiaux, agriculteurs commerciaux, éleveurs, pêcheurs, transformateurs/trices de produits nationaux, femmes rurales et jeunes ruraux.

Nombre de femmes agricultrices/productrices membres :530 000

 

GOUVERNANCE ET STRUCTURE

Organes directeurs : Les organes suivants régissent le fonctionnement de la CPF sont : (i) Une Assemblée Générale qui fixe les grandes orientations ; (ii) Un Conseil d’Administration ; (iii) Un conseil de Gestion ; (iv) Un comité de contrôle ; (v) Un secrétariat permanent

Organisation : La CPF est la plateforme des OP du Burkina Faso. Elle est composée de fédérations et unions nationales d’OP évoluant dans diverses filières. Ses membres sont structurés de la base au sommet avec des groupements, des unions départementales, provinciales, régionales pour certains et nationales.

 

OBJECTIFS ET MISSION

Plan stratégique : la CPF a élaboré un plan stratégique 2015-2019. Il a pour but l’amélioration des conditions de vie des producteurs par la prise en compte de l’agriculture familiale comme modèle de production assurant la sécurité et la souveraineté alimentaire au Burkina Faso. Ce plan est décliné en quatre objectifs stratégiques suivants : (i) Faire de l’agriculture familiale, une orientation majeure des politiques publiques agricoles pour servir de levier à la souveraineté alimentaire ; (ii) Faire de la modernisation de l’exploitation agricole familiale une alternative au modèle d’agriculture industrielle et d’agrobusiness ; (iii) Faire de la formation professionnelle des jeunes ruraux/des femmes rurales et leur insertion professionnelle, une source de renforcement de la profession agricole et de réduction de la pauvreté en milieu rural ; (iv) Assurer le renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles de la CPF comme levier de crédibilité.

Objectifs de l’OP : Le mandat de la CPF est le suivant : (i) Etre un cadre d’échange et de concertation ; (ii) Assurer la défense des intérêts matériels et moraux des organisations membres ; (iii) Accompagner la professionnalisation des agriculteurs et des agricultrices.

Mission et Vision de l’OP :  La CPF a construit une vision autour de l’agriculture familiale, attachée au principe de souveraineté alimentaire et se voulant une agriculture durable, productive et compétitive garantissant l’accès à la terre et la sécurisation foncière pour toutes les catégories de producteurs.

Mission :

  • La promotion de la solidarité entre les organisations membres de la Confédération ;
  • Le plaidoyer et le lobbying ;
  • La concertation et la coopération entre la Confédération et d’autres organisations faîtières aux niveaux national, sous-régional et international ;
  • La négociation avec l’Etat et les partenaires au développement sur les questions d’intérêt commun aux organisations membres aux niveaux national et international (orientation de la politique agricole, question foncière, code des investissements en agriculture et en élevage, etc.) ;
  • La représentation de ses membres aux niveaux national et international en respectant le principe de subsidiarité ;
  • La collecte, le traitement et la diffusion des informations d’ordre général (touchant au monde rural) et spécifique (sur demande des organisations membres).

AREAS D’INTERVENTION ET ACTIVITES

Areas/secteurs d’intervention principaux : La CPF est un acteur majeur de défense et de promotion du monde paysan, fédérant les problématiques transversales des OP spécialisées, tout en leur offrant des services transversaux

Activités principales :

Plaidoyer et dialogue politique

·     Participation à l'élaboration des politiques et analyse. Depuis 2007, la CPF est à l’origine de l’élaboration d’une loi d’orientation agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique (LOASPHF) visant à doter le Burkina Faso d’un cadre de référence en matière de développement agricole. Le mémorandum de la CPF est structuré en sept points essentiels portant sur le statut de l’agriculteur, les systèmes de productions agricoles et pastorales, la formation et le développement de la recherche, l’organisation des marchés, l’amélioration du pouvoir économique des agriculteurs, le financement de l’agriculture et enfin, les mécanismes institutionnels de pilotage et de mise en œuvre. Elle s’est ainsi principalement mobilisée à travers des actions de plaidoyers auprès des autorités nationales et internationales, ainsi que part des campagnes d’information et de sensibilisation en direction des autorités régionales et des producteurs à la base. La CPF assure le traitement des questions de politiques publiques à travers une cellule d’analyse des politiques et d’études prospectives ;

·       Suivi des exploitations familiales. La CPF projette la mise en œuvre d’un dispositif de suivi des exploitations familiales, afin de collecter des données quantitatives et qualitatives qui permettront de consolider les argumentaires de promotion de ce type d’exploitation ainsi que d’améliorer les appuis qui leur sont destinés ;

·       Animation de débats thématiques. A défaut de l’existence d’un véritable cadre de dialogue Etat/OP, la CPF suscite ainsi la réflexion à travers l’organisation de multiples débats nationaux et sous régionaux, notamment sur les politiques agricoles et commerciales (Accords de partenariat économique - APE, Intrants, tarif extérieur commun - TEC, Politique agricole régionale de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) - ECOWAP, Crédit, changement climatique, rôle de la femme dans l’agriculture familiale, LOASPHF,  Politique nationale de sécurisation foncière en milieu rural (PNSFMR) et loi n°034-2009/AN portant régime foncier rural, Programme national du secteur rural – PNSR, Initiative Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN), Priorités résilience pays (PRP) dans le cadre de l’ Alliance globale pour la résilience (AGIR) - Sahel et Afrique de l'Ouest), relayant les préoccupations des producteurs auprès du chef de l’Etat, notamment lors de la journée nationale du paysan dont elle est un animateur majeur.

Services transversaux aux membres

·       Appui institutionnel des membres.

o   En direction de ses membres, la CPF mène des actions en proposant des études de diagnostic institutionnel des OP et en œuvrant pour le renforcement des compétences (des formations en gestion, de la parité homme/femme, innovation technologique, plaidoyer et analyse des politiques publiques, etc.) ;

o   La CPF est également un acteur central dans le renforcement de la structuration des fédérations membres, notamment en les appuyant dans la mise en conformité avec la loi °014/99/AN du 15 avril 1999 portant règlement des sociétés coopératives et groupements du Burkina Faso, et l’acte uniforme de l’ Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) portant sociétés coopératives ;

o   L’OP soutien financièrement ses membres par la prise en charge de certaines dépenses de fonctionnement. Elle a notamment effectué un travail de diagnostic pour la prise en compte des effets liés aux changements climatiques afin d’intégrer cette dimension dans le plaidoyer et ses services techniques rendus.

·    Renforcement des capacités techniques et organisationnelles de ses membres à travers des formations spécifiques sur la qualité des produits, normes et procès, la dotation de ses membres en équipements post-récolte, l’installation d’un laboratoire d’analyse des produits agricoles notamment le maïs, plaidoyer pour des achats institutionnels au profit de ses membres, la mise en place d’une vitrine de promotion des produits agricoles nationaux ;

·       Promotiondes produits locaux. En alliance avec la Ligue des consommateurs du Burkina, la CPF encourage la population à se tourner vers des produits locaux et pousse les autorités à davantage protéger le marché national vis-à-vis de certains produits sensibles, grâce notamment à des droits de douanes plus élevés. C’est dans ce contexte que la CPF s’est mobilisée contre la signature des APE avec l’Union Européenne.

Principaux produits des membres :maïs, riz, mil, sorgho, niébé, sésame, coton, mangues, bananes, oignons, tomate, produits forestiers non ligneux, bois et charbon

 

PARTENARIATS

Partenariats principaux : Agence Française de Développement (AFD), AgriCord et ses agri-agences (Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement à la Base - ASPRODEB, Agriculteurs Français et Développement International – AFDI, Trias), Communauté Engagement service Volontariat (CISV), Direction du développement et de la coopération (DDC), Fondation Intermon Oxfam, Fonds International de Développement Agricole (FIDA), Ligue des consommateurs du Burkina (LCB), Oxfam Solidarité,Union Européenne (UE).

Projets principaux :

  • Programme d’ Appui aux Organisations Paysannes Africaines (PAOPA) 2013-2017, (financé par FIDA, UE, DDC, AFD) visant soutenir le renforcement des capacités des organisations paysannes africaines ; La CPF participe au PAOPA en tant que membre duRéseau des organisations paysannes et de producteurs de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA) ;
  • Information et concertation pour l’influence sur les politiques agricoles et alimentaires - modernisation et financement des EAF (2012-2016), financement AgriCord;
  • Impliquer davantage les agriculteurs familiaux du Burkina Faso dans la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition du G7 (2016), financement  AFDI ;
  • Projet de renforcement des capacités des organisations paysannes membres de la CPF (2008-2010, 2011-2013, 2014-2016), financement SOS Faim, visant à contribuer au renforcement institutionnel et de plaidoyer en faveur des exploitations familiales agricoles du Burkina Faso;
  • Projet de Promotion de l’Entreprise Rurale au Burkina Faso (2008-2010), (financement FIDA, en collaboration avec le CISV). Le projet visait contribuer à la formulation du Programme National d’Appui au Secteur Privé Rural (PASPRU) à travers un processus ayant impliqué activement toutes les parties prenantes ;
  • Projet de renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles de la Confédération Paysanne du Faso (CPF) – Burkina Faso (2006-2008), financement FIDA, visant renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles de la CPF afin de lui permettre de contribuer à la lutte contre la pauvreté et à assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire du pays, dans un dialogue constructif avec l’État et les autres parties ;
  • Projet de participation de la CPF à l’élaboration et la mise en œuvre du PNSR II (financement AgriCord via ASPRODEB).

Adhésion à des autres organisations : La CPF est membre du ROPPA et par ce biais de l'Organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO).

 

SOURCES D’INFORMATION PRINCIPALES, PUBLICATIONS ET PRODUITS

  • AgriCord, agro-info.net, profil de la CPF. Disponible ici 
  • Agriterra,Cartographie des Organisations des Producteurs au Burkina Faso, Mars 2009
  • CPF, Etude sur le crédit agricole et financement des exploitations familiales, par Dr Gountiéni, D. Lankoande et Mahamadou Diarra, 2010. Disponible ici
  • CPF, Auto-évaluation de la CPF au Burkina Faso : quelques leçons pour les organisations paysannes, GRAAD Policy Brief n°04, 2014. Disponible ici
  • CPF, Politique Agricole Au Burkina Faso Vision et axes prioritaires de la Confédération Paysanne du Faso (CPF), 2010. Disponible ici
  • CPF, Atelier de préparation des Délégués de la CPF à la 15ème JNP et aux Etats Généraux des l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (EGASA), Rapport de synthèse, Version provisoire, 2011. Disponible ici
  • CPF, Nouvelles CPF, Bulletin d’ information, Trimestriel d’information de la CPF (n°11 d’ juillet à septembre 2012; N°04 du mois de Mai 2010; N°04 du mois d’Avril 2010; N°02 du mois de Juin 2008; N°01 du mois de Mai 2008; N°00 du mois d’Avril 2008);
  • CULTIVONS Burkina Faso, Dix mesures pour bâtir un Burkina sans faim ». Manifeste des femmes rurales Agricoles : Campagne « les femmes rurales, pour un Burkina sans faim”. Dipinible ici ;
  • CPF, Rapport d’étude sur l’état de la mise en œuvre de la loi 034-2009 portant régime foncier rural et l’actualisation du phénomène d’accaparement des terres au Burkina Faso;
  • FIDA/PAOPA, Final Report of the SFOAP Pilot Phase (comprenant des études de cas sur les expériences réussites), 2013. Disponibleici.
  • S. Konate (FARM). Les organisations de producteurs en Afrique de l’Ouest et du Centre: attentes fortes, dures réalités. Le cas du Burkina Faso, octobre 2012, 135 pages. Disponible ici 
  • C. Coronel (IRAM) et S. Keita (AFDI). Effets des changements institutionnels et politiques sur les OP d’Afrique de l’Ouest et stratégies d’adaptation, Leçons des expériences de la Confédération Paysanne du Faso et de la Fédération des Unions de Producteurs agricoles du Bénin. Septembre 2010, 71 pages. Disponible ici
  • ROPPA, site web.
  • SOS Faim, Vidéo La Confédération paysanne du Faso, Eric Ouedraogo, Président du collège des jeunes de la CPF. Disponible ici

 

 

 

Dernière mise à jour : Novembre 2016